• COCKPIT

Škoda 739 : l'aérodynamique passé à la trappe

Chez AZNP, on l'appelait confidentiellement le Green Jumper en raison de "l'expression" de l'arc et de la teinte de la peinture inspirée des concepts de Bertone. Le coupé au design particulier devait remplacer la belle 130 RS, mais il n'a jamais reçu un déploiement brutal.



Au tournant des années 70 et 80, la Skoda 130 RS avec son moteur arrière a permis à la marque de Mlada Boleslav de cueillir des lauriers dans les rallyes mondiaux et sur les circuits européens en classe 1300. Cependant, en 1977 des plans pour la moderniser ont été dressés. Le Centre de développement et de recherche UVMV, situé à Prague fut chargé des travaux. C’est là que l’on commença l'étude d'une remplaçante avec une carrosserie aérodynamique de la Skoda 735, le nom de code qui désignait en interne la Skoda 130. Il ne s’agissait pas à proprement parler d’une voiture de course mais d’un véritable laboratoire roulant.



La Škoda 739 avait un aérodynamisme amélioré


La nouvelle Škoda 739 devait être le résultat des dernières technologies et connaissances dans le monde du sport automobile. Elle devait apprendre des défauts de la Škoda 130 originale et devenir une grande voiture de course, une nouvelle icône. La tâche principale était de travailler sur les propriétés aérodynamiques et de les améliorer. On a d’abord construit une maquette à l’échelle 1:5 qui fut ensuite testée à l’Institut de Recherche et d’Essai Aéronautique (VZLU). Il n’y avait pas d’autre option à l’époque car c'est le seul lieu où l’on trouvait une soufflerie. Les résultats après bien entendu quelques ajustements s'avérèrent plus qu’encourageants et c’est pourquoi un prototype roulant a ensuite suivi. Ce dernier a été fabriqué par l’atelier de prototypage de Mlada Boleslav qui avait reçu toute la documentation technique nécessaire. L’AZNP (le nom officiel de Skoda durant cette période) a donc également participé activement à ce projet.

Les modifications aérodynamiques avaient un effet positif sur la consommation de carburant à vitesse élevée. Ce détail avait son importance sur une voiture de course car il ne faut pas oublier que ce modèle était destiné à être engagé dans des épreuves d’endurance de 500 km ou de 3,5 à 4 heures avec changement de pilote. Cette moindre consommation signifiait moins d’arrêts aux stands… Ainsi par rapport à la Skoda 130 RS et à 150 km/h, la consommation était réduite de 5 litres aux 100 km ! Et pour une voiture de course, 10 litres aux 100 km c’était vraiment peu.



La Skoda 739 était basée sur son prédécesseur mais en reprenait seulement sa partie médiane comme on le voit clairement au premier coup d’œil. Le reste de la carrosserie fut entièrement redessiné. Cette belle voiture se distinguait par son long capot avant incliné et ses phares proéminents. Ils n’ont été recouverts de bulles en plexiglas que par la suite. On trouvait également un large spoiler avec d’énormes phares longue portée.


Mécaniquement, la Skoda 739 ne différait de la 130 RS que par quelques détails. Le moteur était toujours un 4 cylindres atmosphérique de 1,289 cm3 (75,5 x 72 mm) à refroidissement par eau couplé à une boîte de vitesse à quatre rapports. C’est d'ailleurs une ancienne voiture de course qui avait donné son échappement, y compris le silencieux qui se cachait derrière le parechoc arrière enveloppant. La distribution à soupapes en tête OHV était déjà considéré comme une faiblesse même si ce type moteur a encore été utilisé pendant quelques années. Les deux soupapes par cylindre ne l’étaient pas encore. L’alimentation en carburant se faisait par le biais d’une paire de carburateur Weber. Le vilebrequin était à trois paliers, la culasse à conduits d’admission et d’échappement rectangulaires était remplacée par une nouvelle culasse à conduits circulaires. Les ingénieurs de l’UVMV et du CVUT avaient travaillé ensemble à la modification du moteur et avaient même fait appel à l’informatique. Cela leur avait permis de tirer 100 chevaux à 6,500 tr/min.

Le châssis avec un empattement de 2,4 mètres avait une suspension arrière triangulée et l’on avait également travaillé sur l’amélioration du système de freinage avec des disques avant ventilés. Les étriers à quatre pistons avaient été choisis lors de tests de disques de différents diamètres sur le circuit de Jablonec. L'élargissement des ailes avant avait permis d’aménager des évacuations d’air juste devant les portières.



Les ressorts progressifs étaient également une nouveauté. Le réservoir était installé juste derrière l’essieu avant ce qui avait permis d’aménager devant lui une place en position presque verticale pour la roue de secours. Si la priorité était d’augmenter la sécurité, cela permettait aussi en course de ne pas modifier la répartition des masses au fur et à mesure que le réservoir se vidait. Le remplissage se faisait du côté droit au pied du pare-brise.

Les voies étaient respectivement de 1420 et 1370 mm. Selon les rapports de boîte choisis, cette voiture qui ne pesait que 827,5 kg pouvait passer de 0 à 100 km/h en 9,25 secondes, franchir le kilomètre départ arrêté en 30,7 secondes et atteindre 191 km/h.



La fin,

Initialement le prototype était recouvert d’une magnifique couleur verte mais finalement il a été repeint aux couleurs de la course : blanc avec des bandes bleues et rouges et capot entièrement bleu. C’est sous cette forme qu’il a fait une apparition en 1981 dans le paddock du Grand Prix de Brno dans le cadre du Championnat d’Europe de courses sur circuit. Mais comme la FIA venait d’introduire les groupes A et B, le développement de la Skoda 739 a été stoppé. L’espoir de la voir participer à une course venait de s’éloigner. La production en série était pourtant envisagée et lees voitures auraient dû recevoir des phares escamotables car les projecteurs se reflétaient dans la bulle en plexiglas et ils étaient très difficiles à régler.

Le seul exemplaire jamais construit est conservé au Skoda Muzeum de Mlada Boleslav dans sa livrée de course avec le numéro 6. L’homologation internationale de la Skoda 130 RS qui devait expirer à la fin de la saison 1981 a été prolongée de deux ans et dans les années 80, ce modèle continuait à être engagé dans les courses locales. Au milieu des années 80, Skoda s’est lancé dans le groupe B avec la berline 130 LR, mais ça c’est une autre histoire.



Paramètres techniques publiés :

Empattement 2400 mm, voie avant/arrière 1420/1370 mm, dimensions 4100 x 1620 x 1230 mm, poids à vide 827,5 kg. Vitesse de pointe 191 km/h, accélération de 0 à 100 km/h en 9,3 s. A 150 km/h la voiture arrosait 10 l/100 km.







0 commentaire

Posts récents

Voir tout