• COCKPIT

Les Voitures a hélice

Les débuts des voitures a hélice


Au début des années 1900, les ingénieurs ont commencé à explorer les domaines de la conception avec des véhicules a hélice et un certain nombre de véhicules extrêmes, absurdes et dangereux ont été créés. Les premières ont été des véhicules blindés à l'allure un peu folle ont été utilisés par les militaires avec le "Sizaire-Berwick Vent Wagon" à partir de 1905.



Les avantages des voitures a hélice ?


Dans le début du XXe les inventeurs exploraient toutes les solutions pour faire avancer les véhicules, et hélice en était l'une d'elle, autant dire que c'est un concept exploratoire que l'avènement d'une nouvelle technologie. L'idée n'est cependant pas excentrique, technologiquement parlant elle n'est pas innovante puisque déjà utiliser dans l'aviation et le maritime entre autres et permet d'avoir l'avantage de se débarrasser de transmission, de l'embrayage, des freins et d'un tas d'autres systèmes lourds et encombrants. Reste à voir ce qui est de la praticité et fiabilité de tels engins.



Commercialisation des voitures a hélice


Étonnamment, malgré le concept intéressant, il n'eut qu'un seul modèle proposé à la vente au grand public, la Hélica conçu par Marcel Leyat en 1919, en 1920 que les premiers modèles

sont produits, 23 exemplaires de son engin qui pèse seulement 300 kg, pour une vitesse de pointe qui plafonnait à 100 km/h avec deux passagers à bord, un véritable exploit pour l'époque. Précisons que l'Hélica pouvait difficilement être qualifiée d'automobile puisque cette machine n'avait ni boîte de vitesses, ni châssis, ni aucune partie de transmission.


Seule l'hélice faisait le travail, attention aux courants d'air ! Mr Leyat ira même jusqu'à construire un prototype spécial qui atteignit 170 km/h sur l'anneau de Monthéry. Marcel Leyat était aviateur et il a donc construit une voiture qui ressemblait à un avion. C'est une solution rationnelle mais qui présente quelques inconvénients: elle fait beaucoup de vent, ne fonctionne pas en marche arrière et n'aime pas les côtes.



Mais l'intérêt des voitures a hélice se décime jusqu'au années 30 où l'idée d'une voiture de l'hélice s'est avérée tout à fait intéressante pour l'Allemagne qui voulait affirmer sa toute puissance économique et industrielle. La "Schlörwagen" construite en 1936 est reste toujours aussi fascinante.



Les circonstances de sa création (pendant le Troisième Reich) et la perte de l'unique prototype participent au mythe de cette voiture. Schlör, un ingénieur pour Krauss Maffei de Munich , a proposé un corps à coefficient de traînée ultra-faible dès 1936. Sous la supervision de Schlör à l' AVA (un institut d'essais aérodynamiques à Göttingen), un modèle a été construit. Les essais ultérieurs en soufflerie ont donné un coefficient de traînée extraordinairement bas de 0,113. Pour un modèle fonctionnel, un châssis Mercedes-Benz 170H, l'un de leurs rares modèles à moteur arrière a été utilisé. Le corps en aluminium a été construit par les frères Ludewig d'Essen. Les tests ultérieurs du modèle motorisé ont montré un coefficient de traînée légèrement plus élevé mais toujours impressionnant de 0,186.

Le Schlörwagen a été construit sur un châssis modifié de la Mercedes 170 H. En 1942, le prototype fut équipé d'un moteur d'avion soviétique capturé et conduit sur une piste d'essai. Sa forme profilée pourrait avoir été créée sur un ordinateur pour une compétition de design automobile, ou pour une production Hollywoodienne.



Il eut aussi en 1932 "HELICRON" qui est un modèle très intéressant découvert en France dans une grange, il y a peu. Entièrement restauré, le moteur à quatre temps initial a été remplacé par un moteur refroidi par air - de Citroen GS - à quatre cylindres (avec l'hélice directement couplée au vilebrequin). Il a été jugé sans danger pour les routes de France, et peut atteindre une vitesse de pointe de 100 km/h.



On notera ensuite cette bizarrerie qui sera capable qu'en même d'atteindre les 120 km/h.


Après la seconde guerre mondiale, on assistera à quelques sorties de modèles amusants, mais qui ne connaitront pas le succès escompté au début de l'histoire.



Les raisons du non succès de la voiture a hélice


Le non un succès commercial s'explique surtout par le fait que cette technologie ne pouvait être utiliser dans les centres urbains et soit destinées aux les climats extrêmes (froid et chaud), certaines motoneiges aient été en service.


Pour lire l'histoire de ce véhicule a hélice conçu pour l'Algérie, cliquez sur la photo.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout