top of page

Portrait : Mohammed Lazouni, une vie dédiée à la Sécurité routière

Mohammed Lazouni est né le 8 mars 1937 à Alger, spécialiste de la prévention routière en Algérie, fonctionnaire de la sureté nationale (DGSN), il poursuit sa longue carrière dans les médias pour encore une fois faire entendre sa voie dans la protection routière, il fût ainsi la référence en Algérie en la matière et aimé de tous. Il décède en août 2020. Il reste cependant dans les pensés de tout en chacun l'ayant connu ou simplement écouté. Il laisse derrière lui un bel héritage.


Retour sur une icône algérienne.



Formé pour la sécurité routière


Il commence sa carrière à la Sûreté nationale (DGSN) juste après l’indépendance où il envoyé en 1968 en Allemagne pour suivre divers formations sur la technique automobile dénommée KFZ (Kraft Fahrzeug Technik), ce qui se traduit par les techniques automobiles, et la réglementation KFZO ainsi que toute la réglementation relative aux véhicules automobiles et à la circulation.

De son retour en Algérie en 1969, il devient enseignant à l’école supérieure de Châteauneuf. En 1970, il continu a enseigner à l’école d’application de Soumâa, en 1970, il prend en charge tout ce qui touche à la législation et la réglementation routières. il est ensuite nommé chef de section circulation pour la formation de motocyclistes et de chauffeurs toutes catégories confondues, il exerce la fonction d’examinateur du permis de conduire administratif.


Son action au sein de la police nationale


En 1982, il est nommé chef du service du Service des Expositions de l’Information et de la Promotion des Relations avec le Public (SEIPRP). Il sillonne alors l'ensemble territoire algérien pour organiser et animer des semaines d’information, de sensibilisation et d'éducation. Il organise aussi des portes ouvertes et expositions sur le rôle de la police.

C'est le point de départ avec les médias, où ses actions consistaient notamment en animation des émissions radiophoniques et la participation de la direction générale de la sureté nationale à la foire internationale d'Alger, où il procédait à la vulgarisation du code de la route et du monde de l’automobile et surtout les piste d’éducation routière pour enfants.

Il anime l'émission « Tarik essalama » sur la radio algérienne Chaine 1 en langue arabe, une émission culte ainsi que d'autres émissions sur la Chaine 2 (en amazigh) et la Chaine 3 (en français) et les émissions télévisées, dont « Chorti El Mokhti », « Tarik essalama », « Sir fi Aman », et « Siyarati » diffusées sur la Télévision Algérienne.



II part en retraite en 1993 avec le grade de commissaire principal et chargé de la sous-direction de la prévention et de la circulation routière.


Homme de médias comme supports pédagogiques


Retraite ne signifie pas pour lui inactivité, il continu a prêcher la bonne parole aux micros de la radio et TV, notamment au niveau de la Chaine El Bahdja,


On le laisse dire les derniers mots (Allah yrahmou), écoutez le : ''


''.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page