Auto wash bowl

En 1924, la ville de Chicago au États Unis se dote de son premier lavage. Son concept était des plus originaux, conçu d'aprés un brevet de l'inventeur C.P. Bohland de 1921, qui en avait déjà créé 2 à St Paul, dans le Minnesota. Burkhartsmeier acheta les droits en 1924 et construisit son bol et sa station-service au coût de 20 000 $. Une note amusante: L’architecte sur le tas, William C. Presto, était un ancien employé de Louis Sullivan qui plus tard acquis la gloire pour donner à l’indigent Sullivan sa dernière commande, la conception de la façade du Krause Music Store à Lincoln Square et le bâtiment Art déco richement décoré.

Le principe est de faire rouler en rond les véhicules dans un bassin en béton strié de près de 80 pieds (env. 25m) de large mesurait environ 16 pouces (env. 40cm) à son point le plus profond au centre.

Les clients payaient 25 cents , soit environ 3,27$ (2,70€) aujourd’hui, à un préposé qui attachait une housse de protection en caoutchouc sur le radiateur.

Les clients entraient ensuite dans le bol par une rampe et conduisaient leur voiture autour du bol à une vitesse d’environ 10 miles à l’heure (env. 16km/h). Les crêtes dans le béton faisaient vibrer la voiture et l’eau, créant un mouvement d’oscillation qui aidait à enlever toute la boue du châssis et des roues.

Le processus durait environ trois ou quatre minutes et peut laver 75 voitures par heures. La voiture sortait ensuite de la cuvette où les clients qui souhaitaient un lavage complet pouvaient entrer dans l’une des baies où le reste de la voiture serait nettoyé.

Cela a été utile à l’époque où de nombreuses routes n’étaient pas encore pavées et leurs dessous sont constamment sales. Mais à mesure que les conditions routières s’avérait, le bol de lavage automatique devenait moins utile.

La cuvette pour lavage de voitures n’a été qu’une nouveauté de plus au fur et à mesure de l’évolution de la technologie du lavage de voitures. Dans les années 1930, le dernier avait fermé.