• COCKPIT

La Bugatti Type 57 SC Atlantic et le mystère de la Noire

Bugatti était la marque à avoir dans les années 30. Fondée en 1909 par l'industriel franco-italien Ettore Bugatti, elle a bâti son succès sur l'audace de ses constructeurs et les performances sportives de ses voitures de course. L’entreprise est longtemps considérée comme pionnière dans le domaine de l’automobile et produit de luxueuses sportives de prestige marquées par l’adage cher à Ettore :« Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher ».


En 1930, Jean Bugatti, fils d’Ettore Bugatti, commence à moderniser la stratégie produit de la marque de luxe. Plutôt que de fabriquer plusieurs modèles, il décide de créer un modèle de base à partir duquel seront dérivées différentes variantes. C’est ainsi que Jean Bugatti conçoit la Type 57, une voiture imaginée à la fois comme un modèle de série et une voiture de course : en somme, la Grand Tourisme ultime. Plusieurs variantes de motorisation et de carrosserie verront le jour, telles que la Galibier (berline à quatre portes), la Stelvio (cabriolet), la Ventoux (deux-portes) et l’Atalante (coupé). Entre 1934 et 1940, année de fin de la production du modèle, quelque 800 exemplaires des différentes versions de la Type 57 quittent les ateliers de la marque.



Un des modèles des plus iconique de la marque, le prototype Aérolithe (signifiant météorite), exemplaire unique selon la version officielle de Bugatti et de deux selon les versions d'historiens vu leurs présentations simultanées au salon de Paris et celui de Londres au mois d'octobre, elle est également appelée Coupé Special ou Coupé Aéro, est à elle toute seule un exploit technologique, qui sur son châssis numéro 57 104, son concepteur Jean Bugatti a eut recours à l’elektron, un alliage de magnésium et d’aluminium issu de l’industrie aéronautique. L’elektron se compose à 90 % de magnésium et à 10 % d’aluminium. Léger et résistant, il est néanmoins difficile à utiliser, car il ne peut être soudé. C’est la raison pour laquelle Jean Bugatti a riveté avec 1 200 rivets les panneaux de carrosserie au moyen de la fameuse crête.