top of page
  • COCKPIT

‎Les premières carrosseries en fibre de verre de Porsche



La première carrosserie en fibre de verre chez Porsche ne pesait que 100 kilogrammes.



La Porsche 904 Carrera GTS de 1964 a ainsi atteint un poids total de 640 kilogrammes. ‎



Bien qu'officiellement baptisée Carrera GTS, elle ouvrait un nouveau chapitre de l' histoire sportive de Porsche sous la désignation interne 904 (Porsche sera contraint d’appeler seulement GTS puisque Peugeot avait déjà déposé les appellations avec 0 central). La 904, dessinée par Ferdinand Alexander Porsche (dit "Butzi"), anticipait, d'un point de vue technique, beaucoup de choses qui ne sont devenues la norme dans la fabrication de voitures de course que plus tard : construction mixte acier/plastique, faible poids, petite surface frontale. C'était la première Porsche avec une carrosserie en plastique renforcée par la fibre de verre. 100 exemplaires ont dû être construits pour se qualifier pour la classe GT. Cela a été suivi par 20 autres véhicules, dont 16 ont été assemblés. Le reste fournissait les pièces pour le magasin de pièces détachées.



L'histoire continue en 1966, 67, 68 avec les 906, 907 et 908 conçue de la façon identique que la 904.



L'histoire de Porsche avec la fibre de verre, commence quelques années auparavant quand Ferdinand Porsche a reçu un brevet le 26 novembre 1957 pour “self-supporting bodies of synthetic material for motor vehicles.” .



Porsche avait initialement déposé un brevet sur ce procédé / carrosserie le 1er avril 1954 – à l’apogée de la production de carrosserie en fibre de verre au début des années 1950. Science and Mechanics Magazine a publié son premier article à ce sujet en juin 1958.


Dessin de squelette de la conception et de la construction proposées de la carrosserie en plastique Porsche.


Le Dr Ferdinand Porsche, génie légendaire du design automobile qui a engendré les Volkswagen ainsi que les Porsche de course, semblerait voler un autre tour sur la compétition avec son dernier brevet américain – une carrosserie de voiture de sport entièrement en plastique et unitisée.

Autrefois, les concepteurs à la recherche des avantages d’économie de poids du plastique étaient confrontés à des problèmes tels que le manque de compatibilité de dilatation entre le matériau et le métal, la nécessité de renforcer les bords et la tendance du plastique à s’user aux points de fixation avec des vibrations.

Dr. Porsche répond à tout cela en se laissant entièrement le métal à l’exception des pièces mécaniques de la voiture, en renforçant la coque extérieure avec un noyau intérieur, collé à l’extérieur avec des éléments de raidissement auto-sollicités du même matériau.