Les tests de développement de la Porsche 928 sont passés par l'Algerie

Dernière mise à jour : févr. 10


Porsche a de tout temps eut une gamme restreinte. Alors quand Porsche élabore un nouveau modèle, elle met les grands moyens de développement. La 928 étant le parfait exemple, sortie lors du Salon de l'Automobile de Genève de 1977, elle a dû passer par des multiples testes très sévères pour peaufiner le châssis inédit ainsi que les premiers moteurs V8 de la marque. Nom de code du projet « Projekt 928 », après un développement à l'interne qui a demander les moyens les plus modernes de l'époque, pour le modèle qui devait faire oublier l'hégémonie de la 911 sur la marque.


«Les tests environnementaux ne peuvent pas être effectués uniquement dans des laboratoires », explique l'ancien ingénieur de développement et pilote Porsche Peter Falk. «Ils doivent se dérouler dans des conditions réelles, car le client doit pouvoir compter sur son véhicule dans toutes les situations, aussi extrêmes soient-elles.

Les tests à l'extérieur seront aussi exigent et demanderont l'utilisation de ce qu'on appel dans le monde de l'automobile : des mulets (des véhicules de tests qui sont différents que le modèle initial et qui renferme les technologies de celui-ci, en d'autres termes un camouflage pour garder le secret du futur modèle).

Ainsi, des mulets de développement appelés `` V-car '' - qui comprenaient une Mercedes-Benz 350SL R107, une Opel Admiral et trois Audi 100 Coupés, avaient été utilisés pour tester le train de roulement du prototype 928, et cela avait eu lieu dans ces extrêmes. Mais c'est l'arrivée en 1974 du prototype complet 928 «W-car» qui a marqué le début des tests environnementaux du produit final, le prototype W3, techniquement, à l’exception de l’essieu arrière, était presque un véhicule