• COCKPIT

Buick Riviera : Premier écran tactile

À une époque où les magnétoscopes connaissaient un énorme succès et les téléphones portables n'étaient guère plus qu'un objet de désir lointain, la dernière chose que vous vous attendriez à trouver à l'intérieur d'une automobile était un écran tactile. Mais c'était précisément cet équipement l'un des principaux points forts de la Buick Riviera.

Mais comment un écran tactile s'est-il retrouvé sur un tableau de bord de voiture dans les années 1980 ?

On vous raconte l'histoire.



Tout a commencé en novembre 1980 lorsque les dirigeants de Buick ont ​​décidé qu'avant la fin de la décennie, ils voulaient offrir un modèle doté de la meilleure technologie possible.

Parallèlement, dans une usine de Delco Systems en Californie, un écran tactile était en cours de développement, notamment pour son utilisation dans l'automobile. Connaissant les intentions de Buick, Delco a présenté un prototype du système au début de 1981 aux dirigeants de GM (le propriétaire de Buick) et le reste appartient à l'histoire.

En 1983, les spécifications définitives du système sont définies et, en 1984, GM installe l'équipement dans 100 unités de la Buick Riviera, qui sont envoyées aux concessionnaires de la marque pour connaître les réactions du public face à une technologie aussi innovante.

Les réactions ont été très positives. Tellement positif qu'en 1986, la sixième génération de la Buick Riviera a apporté cette technologie, qui à l'époque semblait tout droit sortie d'un film de science-fiction.

Appelé Graphic Control Center (ou "GCC" en abrégé), l'écran tactile de la Buick Riviera 86 (qui était également associé à un groupe d'instruments entièrement numérique) comportait un écran tactile monochromatique à tube cathodique (CRT) de neuf pouces, qui était similaire à celui des kiosques d'information, des guichets automatiques bancaires (ATM) et d'autres appareils informatisés de l'époque. Le GCC remplissait de nombreuses fonctions sur la Riviera et était entouré de six "boutons" tactiles, étiquetés Climat, Résumé, Radio, Jauges, Diagnostic et Moniteur de voyage. Avec une mémoire de 32 000 mots, il offrait de nombreuses fonctions auxquelles nous pouvons accéder sur un écran moderne en commençant par le bouton Climat, les conducteurs de la Riviera pouvaient régler les fonctions de contrôle CVC typiques, telles que la vitesse du ventilateur, la température, la climatisation (A/C) et les dégivreurs des vitres avant et arrière. Touchez Résumé, et un écran simple est apparu qui a permis au conducteur de régler certaines fonctionnalités du système audio, du système de climatisation, et a également fourni l'heure et la date actuelles. En appuyant sur Radio, l'écran de commande du système audio s'est affiché, ce qui a permis au conducteur et à ses passagers de régler la station de radio, de basculer les modes du système audio de la radio A/M à la radio F/M au lecteur de cassette intégré, ainsi que de régler les réglages de volume et audio (graves/aigus/fader/balance) du système audio. L'écran Audio avait même un "bouton" à l'écran qui ouvrait la porte du lecteur de cassettes (et faisait avancer ou rembobiner rapidement la cassette en cours de lecture). L'écran Jauges affichait des "jauges" analogiques virtuelles. Toucher Diagnostic a permis au conducteur d'afficher les messages de diagnostic et d'avertissement, ainsi que de régler les paramètres de l'écran tactile (comme activer ou désactiver le "bip" sonore, par exemple). Enfin, le bouton Trip Monitor a fait apparaître l'ordinateur de bord intégré, qui a permis au conducteur de calculer la consommation moyenne de carburant (MPG), le kilométrage parcouru et le temps écoulé.



Le système était tellement avancé pour l'époque qu'il y avait même une sorte de système de navigation embryonnaire. Il n'indiquait pas le chemin, mais si nous indiquions au début du voyage la distance que nous allions parcourir et le temps de trajet estimé, le système nous informerait en cours de route de la distance et du temps restant avant d'atteindre la destination



Le Graphic Control Center ("GCC") est devenu un équipement standard dans les coupés sport Buick Reatta de 1988 et 1989, et a été abandonné avec le rafraîchissement à mi-cycle de la Buick Reatta et de la Riviera pour l'année modèle 1990. Cependant, une version plus petite et colorée du GCC est devenue disponible en option sur le coupé de luxe Oldsmobile Toronado Trofeo 1990-1992, et cette version a même piloté l'un des premiers systèmes de navigation GPS modernes dans un véhicule de production. Mais peut-être la partie la plus intéressante à propos de l'écran tactile dans les véhicules General Motors (GM) des années 1980 et 1990 est le fait que la plupart des écrans tactiles sont encore en état de fonctionnement à 100% aujourd'hui, et c'est une bonne chose, car vous ne pouvez pas le remplacer par n'importe quelle radio de rechange, car vous perdriez des fonctionnalités importantes du véhicule.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout