• COCKPIT

Citroën 2CV Sahara : 2CV et 2Moteurs

Tout le monde connait la ‘’deudeuche’’ et ses innombrables variantes. Par contre il y a une version qui sort de l'ordinaire et qui fait vibrer les portefeuilles a tel point que de la dernière vente de ce modèle à délaisser un collectionneur de 172.800 euros lors d'une vente aux enchères Arcurial en 2016, de quoi établir un nouveau record de prix de vente pour une 2CV.


Mais qu'a telle cette Citroën pour affoler toutes les passions ?

Et bien, on va vous raconter son histoire.



Le début de l'histoire de Citroën

Commençons par un peu d'histoire, avec le début des Automobiles Citroën en 1919 quand André Citroën transforme son usine d'obus en usine de voiture. Elle commence de suite sa première collaboration avec Michelin pour la fourniture de ses pneus. Citroën s'inspire du fordisme, modèle d’organisation et de développement d’entreprise développé et mis en œuvre dès 1908 par Henry Ford. André Citroën a également un grand sens du marketing. Il n’hésite pas à utiliser tous les moyens modernes de son époque pour faire connaître Citroën : en 1922, un avion écrit le nom de Citroën dans le ciel en ouverture du salon auto de Paris, en 1925, pour l’exposition des Arts décoratifs de Paris, il habille la Tour Eiffel avec le nom de sa marque, qui brille au-dessus des toits pendant presque dix ans. Il invente aussi les caravanes Citroën. La marque Citroën devient alors réputée pour ses technologies futuristes et, à plusieurs reprises, elle a révolutionné le monde de l'industrie de l'automobile. Citroën a notamment créée, au long de son histoire, plusieurs créations d'avant-garde dont la Traction Avant, l'utilitaire H, DS, Méhari, SM, GS, CX, BX, XM, mais c'est la 2CV qui retient le plus les esprits.

Malgré toutes ces innovation, Citroën fait faillite en 1935, et c'est l'entreprise Michelin qui en prend les commandes, c'est le début d'une nouvelle ère pour Citroën et aussi le début du mythe de la CV.



La naissance de la 2CV

La 2cv est née le jour d'une réunion en 1935 au cour de laquelle Pierre Michelin lance l'étude d'un nouveau modèle. Selon Édouard Michelin, alors grand patron de Michelin et, par dérivation, de Citroën, et son bras droit Pierre Boulanger, décide de créer un nouveau type de voiture, la TPV (Toute Petite Voiture), elle doit être fiable, pas chère et avec un entretien réduit à la portée de toutes les bourses.

Elle doit pouvoir être conduite par des paysans en sabots et pouvoir dormir dehors, dans les champs, l'hiver puis redémarrer au quart de tour le matin.