Ford développe un excrément synthétique d’oiseau pour protéger ses peintures


C'est le cauchemar de tout automobiliste: retrouver sa voiture couverte de fientes d'oiseau. Car en plus de l’écœurant spectacle et de l'odeur, ces fientes abîment la carrosserie. Même des heures de lavage n'y font rien: l'acidité des fientes peut provoquer des dégâts irréversibles.

Pour éviter ces dommages causés par les fientes d'oiseaux, la marque à ovale bleu développe une nouvelle recette de peinture en utilisant des fientes synthétiques. Ne pouvant collecter rapidement certaines fientes pour ses essais, Ford a mobilisé une poignée d’ingénieur pour recréer artificiellement les déjections. Les fientes d’oiseaux synthétiques de la marque permettront ainsi de mettre à l’épreuve les différents échantillons de peinture.


De nombreux autres tests ont été également effectués sur la carrosserie, comme l’exposition au sel, au pollen, à l’essence, à l’humidité et à d’autres polluants en suspension dans l’air. Le but est toujours le même, soit de proposer la meilleure protection à long terme. Les véhicules ont été placés en confinement forcé, la plupart des automobiles sont restées garées à l’extérieur sous les arbres.Après près de deux mois sans utilisation, leur carrosserie était souvent recouverte de fientes d’oiseaux. Or, ces dernières présentent un certain niveaux d’acidité. Si elles sont sans dommages une fois nettoyées rapidement, elles peuvent causer des dégâts irréversibles sur le vernis et la peinture de la carrosserie avec le temps, sans compter sur les longues heures passées à nettoyer la voiture.

La procédure de test est simple : on vaporise les excréments synthétiques sur un panneau de carrosserie qui sera ensuite placé dans un four à 40 °C, 50 °C et 60 °C, qui maintiendra une température déterminée pour une certaine durée de temps. Le but est de reproduire l’effet de la chaleur estivale qui, en combinaison avec les déjections, peut créer des dommages irréversibles à la peinture. À la lumière des données recueillies, la protection anticorrosion est maximisée afin que la peinture conserve sa durabilité à long terme.

C’est un peu le même genre de test que Ford effectue déjà avec du pollen synthétique ou encore de l’acide phosphorique mélangée à du savon, qui imite de la sève d’arbre très collante. Dans ce cas-ci, les panneaux sont chauffés au four pendant 30 minutes à 60 °C et à 80 °C. Bien sûr, la compagnie teste aussi la résistance aux rayons ultraviolets (pendant une période allant jusqu’à 6 000 heures), aux températures glaciales et aux rigueurs de la saleté des routes hivernales. Il y a également un test avec de l’essence qui se répandrait autour du volet du réservoir et pourrait laisser des traces.


Ford rappelle tout de même que la meilleure façon de protéger sa voiture à long terme est de la laver régulièrement et d’appliquer une couche de cire protectrice à intervalle régulier. Il en va de la protection de la peinture et de la préservation du lustre, qui a tendance à s’estomper avec les années.

LA COULEUR ROUGE ATTIRE-T-ELLE LES OISEAUX?


Si les oiseaux ne savent pas encore distinguer les Ford des autres marques, il semblerait qu'ils soient par contre sensibles aux couleurs des voitures!