Les voitures amphibies Soviétiques

Un véhicule amphibie est une chose utile, mais difficile d’accès (surtout à l’époque soviétique). Et si vous ne pouvez pas obtenir quelque chose, alors vous pouvez le faire vous-même. Nous vous avons sélectionnés quelques amphibiens des « Kulibins » soviétiques.



Hirondelle


Peu importe combien d’automobilistes appellent la voiture « avaler », presque personne n’aime leur voiture plus que Ivan Egorov de Novokuznetsk. Après tout, cette « Hirondelle » qu’il a faite lui-même. Le maître a commencé à travailler en 1958. Au début, ils devaient travailler dans une pièce d’une caserne inconfortable. En 1961, Ivan Evdokimovich a obtenu un garage, en face duquel il a construit un établi, sur lequel la voiture a été construite. Les principaux composants et assemblages sont pris à partir de différentes voitures soviétiques: le moteur, par exemple, est tout de la même GAZ-21 (avec elle, le concepteur a réussi à accélérer à 120 km / h sur terre). Mais Ivan Egorov a fait tous les petits détails à la main - il a même cousu le siège se couvre. Le « Lastochka » a reçu sa plaque d’immatriculation en 1988, seulement 23 ans après la création de la voiture - presque tout ce temps a été consacré à surmonter les obstacles bureaucratiques. Quant à la vie aquatique de « Swallow », bien qu’elle sache nager, elle n’aime pas vraiment: la dernière fois ivan Egorov a nagé la rivière Tom dans sa voiture il ya quarante ans.



Ikhtiandr

Le créateur de « « Ikhtiandr » ("Triton" si on traduit en Russe) Dmitry Kudryachkov s’est fixé une tâche difficile - pour atteindre l’équivalence opérationnelle de l’amphibien lorsqu’il est utilisé à la fois sur l’eau et sur terre. Il était clair dès le début qu’avec toutes les options pour résoudre les problèmes « terrestres », les lignes de planage de l’amphibien, qui garantissent la pleine vitesse, doivent rester intactes. Donc, le Triton ressemble à un bateau régulier - mais avec des roues. Le moteur GAZ-21, ainsi qu’un réparateur fait maison et une boîte de vitesses avec un différentiel de la voiture ZAZ représentent une seule unité de puissance. Sur l’autoroute Triton, il était possible d’accélérer jusqu’à 100 kilomètres à l’heure. La vitesse maximale sur l’eau n’a pas été mesurée, mais selon le concepteur, l’amphibien est capable de nager à une vitesse de 48-50 kilomètres par heure. On peut donc soutenir que Dmitry Kudryachkov a fait face à la tâche fixée au tout début à cent pour cent.



L'Argo


Ce véhicule tout-terrain amphibie à 8 roues a été créé par l'ingénieur Maksim Melnitchenko. Il travaillait à l'usine de tracteurs de Tcheliabinsk et a créé ce chef-d'œuvre à la fin des années 1960. On dit que Melnitchenko était un chasseur passionné et qu'il parcourait souvent les forêts de l'Oural. Apparemment, il aurait réuni plusieurs collègues de travail partageant ses idées pour construire cette étrange voiture afin de se déplacer dans la nature.

La chose la plus intéressante dans ce projet est son mécanisme de rotation articulé, comme on en trouve dans les tracteurs (après tout, le véhicule a été construit dans une usine de tracteurs). La seule portière se trouve par ailleurs à l'avant, tandis que dans la partie arrière, il était prévu de placer un moteur (probablement d'une voiture de modèle GAZ M-20 Pobieda), ainsi qu’une pompe hydraulique. Mais cela ne s'est jamais concrétisé.

L'Argo est propulsé par transmission hydrostatique. Toutes les roues sont équipées de moteurs hydrauliques compacts. En fait, le véhicule possède 8 roues motrices, et sur chaque paire, il est possible d’installer une chenille. Bien pensé, n’est-ce pas ?

L’Argo semble massif, mais c'est une illusion. En réalité, bien qu'il mesure 4,53m de long, 1,90m de large et 1,49m de haut, il ne pèse que 1,5 tonne !

La voiture se compose de deux sections scellées en duralium, un alliage d'aluminium très résistant. Les joints sont en outre conçus en forme de « branchies », ce qui donne à l’Argo son aspect steampunk.

Des médias russes ont fait savoir (en se référant aux employés de l'usine) que seules quelques personnes avaient connaissance de l’existence de l’Argo. D'autres spéculent que personne sur le site ne savait exactement pour quel véhicule les différents moteurs hydrauliques sur roues avaient été fabriqués.

Pendant tout ce temps, la voiture a donc été entreposée au garage de Melnitchenko dans la région de Tcheliabinsk. Après sa mort, la bâtisse a été transférée à sa fille, qui a décidé de la vendre dans les années 2010. Le nouveau propriétaire du garage a donc trouvé l’Argo à l'intérieur. Après cela, le véhicule a changé deux fois de propriétaire, jusqu'à ce qu'il se retrouve entre les mains de l'historien de l'automobile Vladimir Kireïev. Il en a fait l’acquisition en 2014, mais ce n'est qu'en 2017 qu'il a pu la transférer à Moscou.



BAV-485


MAV est l’acronyme de « petite automobile flottante » en russe. Il était propulsé par le moteur de l'une des voitures soviétiques les plus populaires, Pobeda (Victoire), dont la production a commencé en URSS peu après la Seconde Guerre mondiale.

L’automobile amphibie aurait été copiée sur la Ford GPA. Il n’est pas difficile de trouver des similitudes évidentes entre les deux véhicules. Le GAZ-46 a été fabriqué en 1953-1958 et a été conçu pour le transport de soldats et l'exécution de différentes tâches militaires sur l'eau. Très petit, il ne pouvait accueillir que cinq personnes.

Le premier véhicule BAV-485 était monté sur un châssis de ZIL-151 6 x 6 de 2.500 kg construits entre 1947 et 1958 par l'usine Likhachev Motor Vehicle Plant de Moscou. Les véhicules de production ultérieurs utilisèrent le châssis du camion ZIL-157 6 x 6 de 2.500 kg fabriqué par la même usine entre 1958 et 1961. Ces derniers portent l'appellation de BAV-485A. Ces derniers portent l'appellation de BAV-485A. la différence essentielle entre le BAV-485 et le modèle ultérieure BAV-485 est que le premier comporte des conduites pneumatiques pour la régumation centrale de la pression des pneumatiques, situées à l'extérieur du véhicule, alors que, sur le dernier, elles sont placées à l'intérieur du véhicule où elles sont moins facilement endommageables. Le système central de régulation de la pression des pneumatiques est une caractéristique qui se retrouve sur les véhicules russes à roues et les camions militaires.


UAZ 3907 Jaguar

UAZ, une usine automobile située à Oulianovsk (à 900 km à l'est de Moscou), a produit des véhicules tout-terrain très prisés en URSS et en Russie. À la fin des années 1970, elle a commencé à mettre au point une automobile amphibie légère pour l'armée et les garde-frontières. Elle devait être en mesure de transporter 600 kilos de chargement. La tâche a été achevée au début des années 1980.

Jusqu’en 1989, UAZ a produit 14 véhicules Jaguar qui ont été testés avec succès. Ils pouvaient très bien manœuvrer dans l’eau, atteindre 100 km/heure sur la route et même résister à l’onde de choc d’une explosion nucléaire. Ses concepteurs ont affirmé qu'aucune armée au monde ne possédait un tel véhicule. L’armée l'a approuvé, mais ensuite l'URSS s'est effondrée et le projet, comme beaucoup d’autres à l'époque, est passé à la trappe.


Trabant Soviétique amphibie à 8 roues


Cette voiture serait issue d’une collaboration entre l’Allemagne de l’Est et l’Union Soviétique. La RDA a fourni la plateforme: une Trabant. Sous le capot, soit le 26 chevaux 2 temps de la «Trabi», soit 2 moteurs de motos Ural (puissance totale: 77 chevaux.) Notez que l’entrée se fait par le toit, qui coulisse. 8 roues, mais que 2 sont directrices.

Deux exemplaires ont été construits, puis le projet a été abandonné. Le véhicule ci-dessus a longtemps séjourné dans un musée Russe. A la chute de l’URSS, le musée ferma (un cas très fréquent) et elle se retrouva littéralement à la rue. Les images datent de 2007 et depuis, elle a disparu.



VAZ-E « Rivière »


Le tout-terrain soviétique le plus populaire, Niva, a réussi à séduire même les plus ardents responsables du ministère de la Défense qui en ont commandé une version amphibie. Il a été conçu en 1976, mais l’usine VAZ a tenté pendant une dizaine d’années de le modifier en tentant d’optimiser le système de refroidissement du moteur.

Au total, 21 véhicules de ce type ont été fabriqués, mais ils ne répondaient pas tout à fait aux attentes de l'armée soviétique. La perestroïka de l’économie soviétique sous Gorbatchev ont porté le coup final et les expériences avec la Niva flottante ont pris fin.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout