top of page
  • Photo du rédacteurCOCKPIT

Touggourt (Algérie) : La stèle d'André Citroën

Ornant sur la Place de la Liberté au centre ville de Touggourt dans le Sud algérien, la stèle dédiée à André Citroën est toujours là pour honorer sa première traversée du Sahara de Touggourt à Tombouctou au Mali lors du Raid Citroën : « La croisière des sables » de décembre 1922 à janvier 1923. Cette traversée ouvrira la voie à la Croisière noire en 1924 puis à la Croisière jaune de 1931, en Asie. Ce premier raid de 28 jours suit un itinéraire passant par Touggourt, Ouargla, In Salah, Hoggar, Tin-Zaouaten, Tombouctou et retour à bord de véhicules à chenilles Kegresse. Une traversée du Sahara qu'on vous racontera dans un prochain article.



Cette stèle à été édifiée par la Société Citroën en 1929 et s'inscrivant dans le projet de célébration du centième anniversaire de la colonisation française en Algérie qui sera célébrée en 1930. Elle est réalisée par le sculpteur Henri Bouchard avec la collaboration de l'architecte Wybo. Henri Bouchard a auparavant réalisé, sur commande de André Citroën, des œuvres en trois formats : la petite médaille, la sculpture de petit format et le monument de grande taille. La médaille commémorative est éditée un mois après le retour de la traversée. L'artiste commente ses travaux : « Ma médaille pour le Raid Citroën est terminée, ce n'est qu'à la troisième composition qu'elle m'a à peu près satisfait. Je travaille maintenant aux objets d'art destinés à être offerts à l'organisateur et aux chefs de mission ». La bédouine, statuette tenant un dromadaire dans une main et une autochenille dans l'autre, est réalisée pour André Citroën ; elle regarde vers la voiture, vers l'avenir. Le Veilleur berbère a été offert à Louis Audouin-Dubreuil ; le modèle en plâtre est exposé au musée Bouchard. La statuette d'Antiné a non datée est offerte à Haardt, chef de la mission. Si elle s'inspire de l'héroïne très célèbre du roman de Pierre Benoit, c'est bien l'Afrique qui est évoquée. « Cette composition transversale peut être comprise comme une allégorie de la traversée du Sahara et la voiture qu'Antinéa laisse partir, malgré son envie de la retenir, est celle qui la première est arrivée de l'autre côté de ce désert aride », précise l'artiste. Enfin, une stèle Citroën de 3 m sur 2,80 m est installée à Paris aux usines Citroën, puis offerte au musée de Saint Jean-d'Angély, ville natale d'Audouin-Dubreuil. Elle orne aujourd'hui le jardin public de la ville.






0 commentaire

Comments


bottom of page