Zlatko Aerodynamic Line Cosmopolit

Dernière mise à jour : janv. 21


Je vous rassure de suite, non ce n'est pas un éléphant qui s'est assis sur le capot de ce véhicule. Il s'agit d'un concept aérodynamique radical.

L'histoire commence en 1992 dans la ville de Split en Croatie où un passionné d'automobile et plus particulièrement de Ferrari et conception avait décider de donner naissance à son rêve automobile bien loin de son activité professionnel.

L'aficionado de Ferrari de longue date, Zlatko Vukusic (il a nommé le restaurant-café qu'il possédait en l'honneur de la société d'Enzo) s'est penché sur la conception de voitures et plus particulièrement sur l'aérodynamisme pendant son temps libre. Grâce à des contacts avec l'ancien ingénieur en chef de Ferrari, Giotto Bizzarini au début des années 90, le Croate a pu obtenir une audition chez Ferrari avec Sergio Scaglietti. Après avoir été montré aux dessins de Vukusic, Scaglietti a commenté qu'il était comme un Léonard de Vinci des temps modernes, bien que probablement dans le sens de l'audace de ses créations plutôt que de leurs qualités esthétiques.

Vukusic affirme que Ferrari a exprimé un intérêt sérieux pour son concept aérodynamique mais qu'ils n'ont pas pu s'entendre sur le prix à payer pour son idée. Bien avant que les négociations avec Maranello ne se détériorent cependant, Vukusic avait été en mesure de faire en sorte qu'un moteur et une boîte de vitesses Ferrari 328 V8 lui soient fournis pour produire un prototype fonctionnel. Il a décidé de s'y attaquer seul et de construire lui-même le concept. Avec Ferrari hors de l'image, Vukusic s'est plutôt tourné vers une Nissan Silvia (type S12). La carrosserie de la Silvia n'a pas seulement été entièrement retravaillée (extérieurement), le moteur avant a été retiré et le Ferrari V8 a été installé dans une configuration de moteur mi-arrière. Lorsqu'elle a été présentée au public pour la première fois au Salon de l'auto de Bologne en 1994 (la voiture serait ensuite également vue à Genève et à Francfort l'année suivante), les regards très inhabituels ont attiré leur juste part d'attention. Pas étonnant car ce n'était pas une voiture que quiconque passait sans une double prise!