• COCKPIT

Portrait : les familles Porsche et Piëch - Partie 1/3

Dernière mise à jour : 26 déc. 2020

On en peut pas dissocier ses deux familles par leurs liens et histoires qui est fortement liés. C'est donc l'histoire de familles scellé par le sang mais divisé par le pouvoir des affaires et donc l'histoire des entreprises Porsche et Volkswagen.

L'histoire commence avec le plus connue des deux familles ; Ferdinand Porsche.

Né en 1875 en Böhmen actuel République Thèque, il est ingénieur, inventeur et verse dans le monde les sports mécaniques notamment dans les années 30'. Passionné dans son enfance par l'électricité, il est dans sa jeunesse embauché chez la manufacture impériale de carrosse Jakob Lohner & Co (Hofwagenfabrik), elle est le fabricant de voitures pour l’empereur d’Autriche et les rois de Norvège, de Suède et de Roumanie, qui ouvre en 1898 une section de production de moteurs électriques. En 1900 lors de l'Exposition universelle de Paris il étonne le monde en présentant un véhicule qui se veut le précurseur du fameux moteur-roue qui peut parcourir pas moins de 50 milles (80 km) sur une charge avec 4 personnes à son bord. Au fil des années, Porsche améliore sa voiture et lui installant un moteur électrique sur chaque roue (créant ainsi la première voiture à rouage intégral de l’histoire!) et lui adjoint même un petit moteur à essence qui alimente un générateur qui, lui, fait fonctionner les moteurs-roues. Son nom, ''la toujours contente'' un pied de nez à sa concurrente toute électrique qui à était le premier véhicule à passer la barre des 100km-h en 1899 et qui s'appel la ''jamais contente'', car la ''toujours contente était aussi destinée par la course automobile, mais le poids des batteries la ralentissait énormément dans les côtes. livres (450 kg) seulement pour les batteries! Au fil des années, Porsche améliore sa voiture et lui installant un moteur électrique sur chaque roue (créant ainsi la première voiture à rouage intégral de l’histoire!) et lui adjoint même un petit moteur à essence qui alimente un générateur qui, lui, fait fonctionner les moteurs-roues. Aujourd’hui, on appelle ça un hybride. Malgré une mécanique fiable, les coûts de production trop élevés par rapport aux moteurs à essence ont raison de la Lohner-Porsche en 1906.


''La toujours contente'' - Lohner-Porschev 1900- 1901

- et la version de chercheurs en histoire qui dit que c'est Ferdinand Porsche lui même qui à soufflé l'idée d'un tel véhicule, surtout que l'idée d'un tel concept revient ni à l'un ni à l'autre mais du dictateur fasciste Benito Mussolini, qui en 1930 avait convoqué le sénateur du Royaume d'Italie, Giovanni Agnelli, fondateur de FIAT, pour l'informer de l'« urgente nécessité » de motoriser les Italiens avec une voiture économique dont le prix ne devait pas dépasser 5.000 lires. Cependant ce n'est qu'en 1936 que la Fiat 500 Topolino sort d'usine en Italie et en France après de longue péripéties et un prix majoré à 8.900 lires.