top of page
  • Photo du rédacteurCOCKPIT

Portrait : les familles Porsche et Piëch - Partie 2/3

Le bureau d’études Porsche engagé devant Hilter pour mener à bien le projet de voiture du peuple dans un délai donné, y travailler en famille, Ferry dirige les essais de la future Coccinelle dans les ateliers d’essais de prototypes construits à l’occasion à Stuttgart en Allemagne et qui est le berceau des usines Porsche actuelles, tandis que son père est parti aux USA chez General Motors et Ford célèbre pour ses techniques Ford T à étudier. des techniques de production de masse qu’il ne connaissait pas. Le 12 octobre 1936, Porsche présenta 3 prototypes appelés KdF-wagens (Kraft durch Freude = « la force par la joie » et en 1936 Hitler leur donna le nom Volkswagen = la voiture du peuple) à Hitler et lui demanda par la même occasion les moyens de construire une usine capable de produire la Coccinelle à grande échelle selon les principes appris aux États-Unis. En 1937, une nouvelle ville a été créée pour accueillir l’usine et a été appelée par les nazis KDF (force par joie, le nom d’une grande organisation de loisirs dans l’Allemagne nazie) il sera plus tard baptisé Wolfsburg. En 1938, la première voiture a quitté les usines de la ville également rebaptisée et nommée Wolfsburg du nom du château sur lequel elle a été construite.

Présentation des prototypes KdF-wagens au Reichsführer, 12 octobre 1936


Ce que l’histoire officielle ne dit pas, c’est que Ferdinand Porsche, et nous parlerons donc au subjonctif, aurait pu être ''inspiré'' par le travail du constructeur tchèque qui avait réalisé un prototype presque similaire avec le V570 en 1931. et 1933 dont le but était de développer une voiture populaire et à faible coût avec une carrosserie aérodynamique, presque similaire dans la forme aux prototypes présentés au Reichsführer. Les ressemblances ne sont pas seulement esthétiques, mais aussi mécaniques. Tatra lancera un procès qui sera arrêté lorsque l’Allemagne envahira la Tchécoslovaquie. Dans le livre Car Wars, l’auteur J. Mantle précise que Ferdinand Porsche aurait avoué s’être quelque peu inspiré de la Tatra V570 lors de la conception de la Coccinelle. Le développeur de la V570, Ledwinka, et Porsche se sont rencontrés régulièrement pour partager les résultats de leurs travaux. Porsche sous la pression de Hilter et par des contraintes de temps et de coût aurait pu utiliser divers brevets déposés par Tatra.


Prototype II de la TatraV570 - 1933

Prototype du KdF-wagens - 1938

Peu de temps après, en 1939, Hilter déclara la guerre et l’usine VW commença à produire des véhicules pour l’armée allemande sous trois formes:


Le Kübelwagen,



le Schwimmwagen (une voiture amphibie),



et le Kommanderwagen qui prend le corps du kdf-wagen.



Pour la famille Porsche c’est une source de richesse, l’usine tourne à plein régime et c’est le genre de Ferdinand Porsche, Anton Piëch qui la dirige.


Anton Piëch


Anton Piëch et Ferdinand Porsche utilisent tous les moyens, par leur influence, pour faire fonctionner l’usine autant que possible tout en dépensant au moins, c’est ainsi, sans scrupule ceux qui ont eu recours au travail obligatoire, réquisitionné des travailleurs forcés et détenu des Juifs. Pendant la guerre, l’usine est bombardée et les flatteries Porsche et Piëch se réfugient en Autriche dans la maison familiale.

Usine KDF (VW) après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale


Après la guerre, Porsche a été invité à poursuivre la conception de Volkswagen en France et à déménager l’usine d’équipement dans le cadre des réparations de guerre. Des divergences au sein du gouvernement Français et les objections de l’industrie automobile Français ont mis fin à ce projet avant qu’il ne commence. Le Français a invité Ferdinand Porsche, Ferry Porsche et Anton Piëch à visiter les installations de 4CV dans les usines Renault, puis la police les a arrêtés sur place sous prétexte de mal contracter Français travailleurs forcés (Ferdinand Porsche, devenu coordinateur de l’effort industriel du IIIe Reich, contribue à la déportation de huit directeurs de l’usine Peugeot de Sochaux après avoir constaté qu’ils étaient revenus à la résistance) dans leur usine KDF et au vol des procédés de fabrication appartenant à la marque Peugeot. Ferry Porsche est libéré tandis que les deux autres sont emprisonnés pour une période de deux ans jusqu’en 1947 et est libéré en échange de la somme d’un million de Français francs.


Pendant ce temps, pour protéger l’œuvre de son père et la menace de confiscation par les puissances occupantes, le 1er avril 1947, Ferry Porsche et sa sœur Louise (mariée depuis 1928 à l’avocat Dr. Anton Piëch) fondent la société autrichienne Porsche Konstruktionen GesmbH à Gmünd, dont ils deviennent directeurs. À cette époque, l’industriel italien Dusio a chargé la société désormais autrichienne de construire une voiture de course de Formule 1 à traction intégrale. Pour des raisons financières, la « Cisitalia » ne participera à aucune course. Cependant, avec les revenus de cet ordre, le frère et la sœur parviennent à payer la caution de leur père emprisonné et ainsi permettre son retour chez lui. Ferry, sur la base qu’une Coccinelle créera le premier véhicule qui portera le nom Porsche: la 356. A sa sortie de prison, l’usine KDF a pris le nom du modèle de voiture Volkswagen et le nom de la Coccinelle ou de la voiture Coccinelle selon les marchés et la ville prend officiellement le nom de Wolfsburg, tout change pour lui, d’autant plus qu’il n’a plus de relation directe avec l’usine et les modèles, Cependant, il ne lui reste que les droits. Il a donc pu négocier avec les nouveaux directeurs des redevances d’usine sur chaque modèle vendu d’une valeur de 5 livres et pendant toutes les années de production, 21 529 464 ont été vendus sur 65 ans (1938 -2003) celui qui a fait de lui le modèle unique le plus populaire de tous les temps. Les autres clauses du contrat sont : l’autorisation de construire une voiture de sport sur la base de la Coccinelle (la Porsche 356) et la distribution par ce qui sera, plus tard, le réseau mondial Volkswagen, mais aussi des accords relatifs aux services techniques du bureau d’études Porsche et enfin le contrat général d’importation Volkswagen pour l’Autriche.


Quant à la marque Porche, dont l’entreprise est située à Gmünd en Carinthie (Autriche) après avoir évacué Stuttgart pour éviter les bombardements alliés, l’entreprise commence à fabriquer la Porsche 356 dans une ancienne scierie de Gmünd où 49 voitures sont entièrement construites à la main. En 1949, la famille retourne à Stuttgart (Allemagne). Malgré l’embargo américain affectant la famille Porsche, ils ont réussi à produire en Allemagne les Porsche dont les ventes au fil du temps ont dépassé toutes les prévisions, ce qui a été fatal pour Ferdinand Porsche qui a vu les voitures pour la première fois. 356 sur la chaîne de production avec l’emblème qui porte son nom, victime d’un accident vasculaire cérébral en 1951 dont il ne s’est pas remis, il est décédé le 30 janvier de la même année. De là commence une nouvelle histoire, son fils créateur de la 356 et tout à fait désigné pour lui a réussi, mais le testament de Ferdinant indique que son héritage et la marque Porsche et légués à parts égales entre ses deux enfants, et ce, sans désigner celui qui prendra les rênes de l’entreprise familiale, c’est le début de la saga entre Porsche et Piëches ainsi que celles de Porsche et VW.

Ferdinand Porsche aux côtés de la Porsche 356



0 commentaire

Comments


bottom of page